Les langues de La Réunion

langage reunion,creole reunionnais

Les langues de La Réunion langage reunion,creole reunionnais

Les Langues De La Réunion

langues reunion
Sur le plan linguistique, on compte trois communautés importantes à La Réunion : les créolophones, les Indiens tamouls et les francophones. On doit ajouter aussi les petites communautés d’origine chinoise et comorienne.

La langue maternelle de la majorité de la population (plus de 85 %) n'est pas le français mais le créole réunionnais qui est d'abord une langue orale que l'on utilise surtout dans les conversations informelles. Le créole est parlé comme langue maternelle par tous les cafres, les Indiens musulmans et un certain nombre de Blancs descendants des colons français. Seuls les Blancs métropolitains ne parlent pas le créole réunionnais. La plupart des créolophones sont bilingues: ils parlent le créole et le français, ou le créole et le tamoul. Par ailleurs, certains membres de la communauté indienne dite malabare restent encore quasiment créolophones unilingues, mais le phénomène reste marginal. La seconde langue la plus utilisée à La Réunion demeure le tamoul (env. 18 %), une langue venue de l'Inde. Jusqu'ici, les langues d'origine des derniers immigrants indiens et chinois ont pu se maintenir dans des emplois limités à l'intérieur du groupe familial ou de la communauté ethnique. Puis, en dernier lieu, le français est parlé comme langue maternelle par moins de 5 % des insulaires. En réalité, les seuls réunionnais à ne parler QUE le français sont les Métropolitains, c'est-à-dire les Zoreils.

Enfin, il faudrait signaler la présence d’un français créolisé (formé de deux variantes du créole) parlé encore par les descendants des colons français. On oppose ainsi les "Blancs des Hauts" parlant un français créolisé dit «acrolectal», assez proche du français, et les "Blancs des Bas" parlant ce français créolisé dit «basilectal» couramment appelé créole cafre ; cette variante du créole est parlée non seulement par les "Blancs des Bas", mais aussi par la population cafre (les descendants d’esclaves) et la population malabare. Cependant, cette dernière variété n’est plus vraiment utilisée comme langue maternelle. Il s’agit maintenant d’un français créolisé parlé occasionnellement afin d’exprimer une identité culturelle par apport aux Français ("Blancs des Hauts"). Ce français créolisé a tendance à se rapprocher de plus en plus du créole réunionnais des cafres.

Devenez fan de notre page spéciale promotions à la Réunion et restez informé des meilleures offres vacances !