Les chinois

Peuples et religions

Les chinois Peuples et religions

Les chinois

Déjà avant l’abolition de l'esclavage, des travailleurs chinois avait été ramené par des propriétaires avides de main d’œuvre bon marché sur l’île.

En 1847, soit un an avant l’obolition de l’esclavage, on dénombrais environ 800 chinois. Mais cette main d’œuvre ne s’adapta pas aux exigences et au climat de La Réunion, et en 1882 on ne dénombre plus que 520 individus.
Parmis ceux-là, de plus en plus vont commencer à ouvrir des boutiques alimentaires, et à l’instar des zarabes lancés dans l’industrie du tissus, cette ouverture sur le monde économique réunionnais sera fructueux, n’en déplaise alors à l’opinion publique qui voit là un réel « péril jaune ». Il n’empêche qu’en 1901 La Réunion manque toujours de bras, et on fait de nouveau venir 812 chinois comme travailleurs engagés. Le succès des commerçants chinois finit par s’imposer dès le début du XXème siècle, notamment grâce à leur talent pour le négoce et leur ardeur au travail. En effet, leurs boutiques, véritable caverne d’ali baba faisant épicerie, quincaillerie, mercerie, pharmacie et biensûr denrées alimentaires, deviendront très prisé des réunionnais grâce à la mise en place d’un système de crédit.
Aujourd’hui la population chinoise se trouve à la tête de grands réseaux de distribution (supermarchés entre autres), et son niveau socioprofessionnel est relativement élevé (professions libérales).


Article lu 10504 fois

Photos

Devenez fan de notre page spéciale promotions à la Réunion et restez informé des meilleures offres vacances !