9 édifices réunionnais inscrits aux Monuments Historiques

9 édifices ont été inscrits le 14 mars à l'Inventaire des Monuments Historiques par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) au Préfet qui l'a validé. Ces neuf monuments seront donc désormais protégés au titre des Monuments Historiques.

9 édifices réunionnais inscrits aux Monuments Historiques

9 édifices réunionnais inscrits aux Monuments Historiques culturel


9 édifices ont été inscrits le 14 mars à l'Inventaire des Monuments Historiques par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) au Préfet qui l'a validé. Ces neuf monuments seront donc désormais protégés au titre des Monuments Historiques.

Le Pont de la Rivière de l'Est



Afin d'accompagner le développement économique de l'île et notamment l'essor de la culture de la canne à sucre, il a été indispensable de constuire un pont qui enjambe la Rivière de l'Est. Un premier pont fut alors construit en 1842 mais il ne résista pas et fut emporté par une incroyable crue en 1861.Il fallut en reconstruire un autre. L'administration adopta en 1862 le projet de Pierre Joseph Bonin, ingénieur des Ponts et Chaussées. Il propose de batîr un pont suspendu en amont du précédent. Le premier pylone est posé en 1866 et il faudra attendre 1889 ans avant de voir apparaître le deuxième. Les travaux avaient dû être interrompus en 1867 en raison de la crise économique. Pendant cette interruption une passerelle avait été construite afin d'assurer la circulation des piétons. En 1891, 3 projets de pont sont proposés à l'administration par deux célèbres architectes : Eiffel et Arnodin. C'est le projet de ce dernier qui sera retenu. Il s'agit d'un pont suspendu métallique d'une longueur de152 m et d'une hauteur de 42 m. Il est porté par 103 km de câbles, 61 tonnes de tôle et 25 tonne de fonte. Il est mis en service en 1893 et à cette époque il est d'ailleurs le plus long pont du monde. Il sera fermé en 1979, date à laquelle est mise en service la route en béton. Le pont suspendu de la Rivière de l'Est devient alors uniquement piéton.

La Poste Centrale de Saint-Denis



Située en plein centre de la ville de Saint-denis (à l'angle de la rue Maréchal Leclerc et Juliette Dodu), la Poste centrale de Saint-Denis a été construite de 1963 à 1965. Elle a été conçue par le célèbre architecte français Jean Bossu. Celui-ci a introduit à la Réunion l'architecture du « mouvement moderne ». Sur l'île, plusieurs de ses constructions ont déjà été inscrites sur la liste des monuments historiques comme la Direction de l'Agriculture et de la Forêt, la Maison « Bossu », l'immeuble Ah-Sing à Saint-Denis mais aussi la gendarmerie de Saint Benoît et depuis le 14 mars dernier, la Poste Centrale de Saint Denis est venue s'ajouter à la liste. Depuis sa création, le bâti n'a subi que de petits réaménagements à l'interieur.



Le Chemin des Anglais



Avant 1730, le seul moyen de relier Saint-Denis à la côte ouest de l'île était la voie maritime. Pour pallier à cela, un premier sentier longeant la côte a alors été tracé par les entrepreneurs Pierre Boisson et Abraham Muron à la demande du Gouverneur Dumas qui était en charge de l'administration Bourbon à cette époque. Pour ce faire, ce dernier a mis à la disposition des deux entrepreneurs une soixantaine d'esclaves. En 1767, le chemin a été amélioré par l'Ordonnateur Crémont ; le chemin fût pavé en pierres de basaltes et bordé de pierres à certains endroits. Les travaux de pavage s'achevèrent en 1775. Ce chemin est certainement l'un des plus anciens de l'île.
Et le 8 juillet 1810 , c'est ce chemin qu 'empruntèrent les anglais qui allaient conquérir l'île lors de la bataille du plateau de la Redoute (d'où le nom chemin des anglais). Ce jour là, plus de 3000 soldats anglais marcheront sur le chemin pavé entre la Grande Chaloupe et le plateau de la Redoute.
Prés de 240 ans après sa réalisation, le Chemin des Anglais est en grande partie intact.



L'Aqueduc du Gol à Saint-Louis




Dans la première moitié du 19ème siécle, des canaux d'irrigation ont été construits sur toute l'île afin d'irriguer les plantations de canne à sucre. Le « canal du Gol » a été crée en 1816 par Hyacinthe Murat. Il prend sa source au lieu-dit « le Gouvernail » dans le lit de la rivière Saint-Etienne, traverse toute la ville de Saint-Louis, passe dans l'aqueduc pour rejoindre la Ravine du Gol. En 1835, on abandonne cet ouvrage pour en reconstruire un plus en amont. De très hautes piles en maçonnerie permettent de franchir le lit de la rivière. Ces dernières supportent le canal qui était en bois à l'origine et qui a était remplacé à une date inconnue par du métal. La canalisation va jusqu'à la sucrerie du Gol et elle alimente en eau les machine à vapeur. 
L'aqueduc a desservi la ville de Saint-Louis jusqu'en 1970. Et en 1985, suite à la mise en place d'un nouveau système d'irrigation, le canal du Gol a été fermé définitivement.


Les infrastructures férroviaires entre Saint-Denis et la Possession



Jusqu'alors, le patrimoine du Chemin de fer de la Réunion comptait deux inscriptions au titre des monuments historiques : la gare de la Grande Chaloupe ainsi que la locomotive à vapeur Schneider 030T. Et le 14 mars dernier sont venues s'y ajouter les infrastructures ferroviaires situées entre Saint-Denis et la Possession : tunnel, ponts, rails et signalisations. Le tunnel, était d'ailleurs à l'époque de sa construction (1882) le 3éme plus long tunnel du monde.




Quatre maisons des ingénieurs au Port (compte pour 4 monuments, ndlr)



Quatre maisons à l'architecture coloniale, construites en 1878 -1879, dans l'enceinte du port de la Pointe des Galets. Ils s'agissait à l'époque des logements de fonction des ingénieurs du CRP qui étaient venus construire le chemin de fer et le port de la Réunion.




RECHERCHER

Devenez fan de notre page spéciale promotions à la Réunion et restez informé des meilleures offres vacances !