Jace, conquérant de la lumière

Exposition du papa des gouzous à la galerie 13bis de Saint Pierre. C’est à la toute nouvelle galerie d’art de Saint Pierre que Jace, créateur de ces petits personnages réduit à leur plus simple expression, expose une quinzaine d’œuvres

Jace, conquérant de la lumière

Jace, conquérant de la lumière culturel


Exposition du papa des gouzous à la galerie 13bis de Saint Pierre. C’est à la toute nouvelle galerie d’art de Saint Pierre que Jace, créateur de ces petits personnages réduit à leur plus simple expression, expose une quinzaine d’œuvres

C’est à la toute nouvelle galerie d’art de Saint Pierre que Jace, créateur de ces petits personnages réduit à leur plus simple expression, expose une quinzaine d’œuvres dans la continuité des différents graffitis que nous avons tous eu un jour la possibilité d’admirer. Oui, les Gouzous sont partout, et nous mettent dans la peau d’un David Vincent qui les a vu au détour d’une route improbable, suspendu sur un pan de falaise, s’invitant sur une affiche publicitaire ou encore embellissant un mur sale et grisâtre. Les Gouzous, c’est un peu une découverte sans cesse renouvelée des rues d’une ville, d’une route, d’un chemin ou encore des différents supports publicitaires qui sans ces trublions colorés n’attireraient plus notre regard blasé par tant de banalité. Avec les Gouzous, Jace nous permet donc d’avoir toujours en alerte notre sens visuel, car nous savons que partout ils peuvent apparaître et nous faire sourire au premier degré, puis dans un second temps nous interpeller de manière plus profonde.
L’exposition qui se tient en ce moment à la galerie 13bis rue François Isautier à Saint Pierre jusqu’au 28 juin en est le plus bel exemple. Le Gouzou apparaît bel et bien à la fois comme une farce de l’auteur, mais également comme une symbolique acerbe de notre société. Voir ces petits êtres dénudés de toute expression sortir sur une chaise électrique du crâne d’un shérif américain, donner un coup de pied au lion de la Métro Goldwyn Mayer en se prenant pour Tarzan, ou encore représenter l’argent qui découle des attentes publicitaires à la télé, les Gouzous revêtent des costumes et des rôles truculents, mais surprennent toujours par leur critique sur notre société.

Au moins, la galerie 13bis offre un lieu d’échange artistique à la hauteur des ambitions de chacun de tout les artistes internationaux qui vont venir proposer leurs œuvres : Fred Theys (Réunion) avec ses peintures naïves et colorées, Ryc’ho Ryseard Swierad (polonais) et ses toiles d’un univers sombre et chaotique, le groupe international « Connecting-Art » comprenant 14 artistes de 9 nationalités différentes qui exposent à travers le monde (dont prochainement aux Nations Unis à New-York) pour ne citer qu’eux. « Nous avons voulu créer un véritable lieu de rencontre des amateurs d’art. Bien sûr il existe des endroits, comme les bars ou les restaurants, où sont exposés des œuvres. Mais venir dans une véritable galerie d’art pour admirer des réalisations artistiques relève d’une autre démarche, une démarche plus active de la part du public » nous explique Yvan Lacanal, artiste également, et faisant partie avec quatre camarades des créateurs de cette galerie associative. La démarche s’inscrit donc dans un souci de vulgarisation de l’Art international, tout en répondant à une forte demande dans le sud de l’île.
Avec l’exposition de Jace, c’est en tout cas un très bon début pour cette toute jeune galerie d’art. Les artistes qui vont suivrent devraient également à leur tour permettre aux réunionnais de découvrir des formes d’art inhabituel, et qui sans la galerie 13bis n’auraient pu larguer leurs amarres pendant deux mois à La Réunion.
Alors si vous souhaitez vous plonger dans l’univers de Jace et de ses gouzous en admirant des œuvres lumineuses et inédites, rendez-vous tous les jours de 14h00 à 18h00 à la Galerie 13bis à Saint Pierre.
RECHERCHER

Devenez fan de notre page spéciale promotions à la Réunion et restez informé des meilleures offres vacances !