Rencontre avec les baleines à la Réunion

Chaque hiver austral, la Réunion est le théâtre d'un spectacle magique... Les baleines à bosse débarquent le long des côtes réunionnaises et y font escale de juillet à octobre.

Rencontre avec les baleines à la Réunion

Rencontre avec les baleines à la Réunion tourisme


Chaque hiver austral, la Réunion est le théâtre d'un spectacle magique...
Les baleines à bosse débarquent le long des côtes réunionnaises et y font escale de juillet à octobre.

Pourquoi les baleines viennent t-elles sur les côtes réunionnaises pendant l'hiver austral ?


La vie d'une baleine se partage entre deux impératifs :


- Se nourrir dans les eaux froides
- Se reproduire et mettre-bas dans les eaux chaudes


La baleine se nourrit dans les eaux froides qui sont très riches en krill (plancton) et en banc de petits poissons car elles contiennent davantage de sels minéraux. Mais pour mettre-bas, la baleine doit migrer vers des eaux plus chaudes, comme celles de l'Océan Indien, car les jeunes baleineaux ne pourraient survivre dans les eaux froides. Il en est de même pour l'accouplement. Dans l'immensité des eaux froides, la chance de rencontre entre un mâle et une femelle est très faible. La baleine doit donc migrer vers des points de rencontre que sont les côtes réunionnaises par exemple.
Les baleines que l'on voit à la Réunion pendant l'hiver austral évoluent donc de novembre à juin dans les eaux froides de l'Antarctique engloutissant d'immense quantité de plancton afin de constituer d'importantes réserves de graisse qui lui seront indispensables. Puis les baleines quittent l'Antarctique pour entamer une longue migration. Elles vont parcourir 8000km pour atteindre les eaux chaudes de la Réunion ou elles resteront de juillet à octobre pour s'accoupler ou se reproduire. Pendant cette période, elles vont très peu se nourrir. Les mâles repartent assez rapidement en Antarctique, après avoir accompli leur devoir de reproduction mais les femelles doivent elles rester près de 4 mois, le temps que leur petit baleineau soit assez résistant pour entreprendre le long voyage du retour en Antarctique.
La Réunion est donc une étape essentielle dans le cycle de reproduction des baleines à bosse.


Avant 2008, on comptait un dizaine de baleines par saison alors qu'aujourd'hui on en compte près de 120, signe que les baleines à bosse se plaisent dans les eaux réunionnaises. Certaines sont même des visiteuses régulières, on les revoit chaque année.



Quelles baleines peut-on voir à la Réunion ?


A la Réunion, l'espèce la plus observée est la baleine à bosse mais il est aussi possible de voir des baleines franches et des rorquals mais cela est assez rare.


La baleine à bosse (Mégaptera Novaeangliae) est une espèce de baleine à fanons. A taille adulte elle mesure de 12 à 18 mètres et pèse entre 25 et 35 tonnes. Elle peut vivre de 45 à 50 ans .Son corps est de couleur noire sur le dessus et blanc sur la partie ventrale. Ses nageoires pectorales sont très grandes. Sa nageoire caudale, très large, est en dents de scie et aux extrémités pointues, le dessin qu'elle forme est propre à chaque baleine. La caudale est en quelque sorte l'empreinte digitale de la baleine, elle permet son identification. Sur sa tête massive, la baleine a des protubérances et c'est notamment grâce à cela qu'on la distingue des autres.
On l'appelle « baleine a bosse » car avant de plonger la baleine a bosse fait le dos rond (la bosse) au dessus de la surface de l'eau.


Entre 1940 et 1960 la chasse à la baleine a décimé une très grande partie de la population de baleines à bosse. La Commission Baleinière internationale a donc décidé de mettre en place un moratoire en 1966 pour sauver l'espèce. Dans l'Océan Indien, les baleines à bosse ne sont plus chassées depuis 1979.


L'Océan Indien, un sanctuaire baleinier : 


Il existe une dizaine de sanctuaires baleiniers. Les plus importants sont le sanctuaire baleinier de l'Océan Indien et celui l'Océan Austral (Antarctique).
On appelle sanctuaires baleiniers les parcs nationaux marins et les zones protégées ou les baleines sont à l'abri des activités humaines qui menacent leur survie. Ils sont notamment destinés à protéger les baleines de la chasse. Ils constituent de véritables refuges pour les baleines. Point de ralliement, les sanctuaires sont aussi un lieu de vie, de reproduction et de gestation pour les baleines. Ainsi chaque année, la grande majorité des baleines reviennent au même endroit pour se nourrir, s'accoupler, mettre bas et élever leurs petits. Il est donc très important de protéger ses lieux indispensables pour leur survie.
Le sanctuaire de l'Océan Indien a été crée en 1979 pour 10 ans, cette durée a été prolongée jusqu'à aujourd'hui. A la Réunion les baleines sont donc protégées.



La Charte d'Approche et d'Observation des baleines : 


Une Charte d'Approche et d'Observation a été mise en place à la Réunion en 2009. Celle-ci fixe les « bonnes pratiques » à adopter lors de l'approche et de l'observation des baleines .
Il faut savoir qu' une gêne répétée peut compromettre le succès de leur mise-bas, il est donc très important de ne pas déranger et stresser les baleines.
La Charte précise notamment :
- En période de présence des baleines sur les côtes réunionnaises, une vigilance visuelle importante doit être exercée afin d'éviter toute collision; une baleine peut émerger juste devant un bateau.
- A 300 m, les bateaux doivent passer au ralenti et diminuer progressivement leur vitesse.
- Ne pas approcher les baleines par l'arrière car celle-ci pourrait prendre le bateau pour un « poursuivant ».
- Ne pas couper la route d'une baleine.
- Ne pas séparer un groupe de baleine, surtout la mère et son baleineau.
- Ne jamais les poursuivre. Si une baleine change de direction c'est qu'elle ne veut pas qu'on l'approche.
- A 100 m, les bateaux doivent être à l'arrêt.
- Les bateaux qui sont en observation doivent être du même côté afin d'éviter l'encerclement des baleines et il ne doivent pas être à plus de 5 en même temps.
- La mise à l'eau des nageurs est déconseillée.


L'objectif de cette Charte est de protéger les baleines tout en continuant d'offrir un spectacle magique aux réunionnais et touristes...


Associations Réunionnaises de protections des baleines


A la Réunion, deux associations oeuvrent pour la protection des baleines.


- L'association MEGAPTERA :



Cette association qui a été fondé en 1998 à Mayotte, œuvre pour « la connaissance, l'observation, la protection et la conservation des mammifères marins ».
En 2011, une antenne de l'association s'est ouverte à la Réunion pour y mener un programme de promotion et de développement d'un éco-tourisme baleinier respectueux des mammifères marins et de leur environnement.
L'association souhaite en effet accompagner un développement durable et responsable de l'activité touristique d'observation des baleines qui s'est considérablement développée sur l'île depuis 2008.
Des écovolontaires bénévoles montent à bord des bateaux des prestataires de promenade maritime partenaires de l'association pour apporter aux touristes leurs connaissances sur les baleines (biologie, comportement,...) mais aussi pour informer sur la nécessité d'une approche respectueuse de l'animal. Les écovolontaires participent aussi à la mission de suivi de population des baleine (collecte de données, photo-identification, enregistrement des chants,...) et ils sensibilisent la population locale au travers de conférences, événements et intervention en milieu scolaire.
Les deux structures touristiques partenaires de l'associtaion Megaptera à la Réunion sont le Dodo Palmé et Seablue.


www.megaptera.org



- L' Association GLOBICE


Fondée en 2001, l'association Globice (Groupe Local d'Observation et d'Identification des Cétacés) étudie les cétacés et sensibilise les réunionnais à leur protection. Elle est basée à Saint-Pierre, dans le quartier de Grand-Bois.
L'association participe à la connaissance des cétacés ainsi qu'à leur préservation. Elle a mis en place des programmes scientifiques destinés à l'étude et à la conservation des espèces de cétacés présentes dans les eaux réunionnaises. Lors de leurs sorties d'observation en mer, les membres de l'association appliquent un protocole de collecte de données (identification des espèces, prises de données comportementales, photo-identification, relevé de position GPS,...). L'objectif étant de définir et caractériser la diversité du peuplement de cétacé à la Réunion.
L'association réalise aussi des actions de sensibilisation auprès du grand public et des scolaires.


www.globice.org

RECHERCHER

Devenez fan de notre page spéciale promotions à la Réunion et restez informé des meilleures offres vacances !