Epices

Faune et Flore

Epices Faune et Flore

Epices

Avec son climat tropical et sa grande culture culinaire, La Réunion est un endroit propice pour qui aime savourer une cuisine aux milles parfums du monde. C'est au XVIIIème siècle que la plupart des épices présents à La Réunion furent introduit sous l'impulsion du Gouverneur Pierre Poivre, mais surtout par le botaniste de génie Joseph Hubert.

Le cumin

Le cumin est cultivé partout, sauf dans les régions trop froides. De même, énormément de cultures l’ont adopté pour leur cuisine, mais il se retrouve le plus dans les pays chauds. A La Réunion, il est courant de pouvoir se délecter de plats à base de cumin, comme par exemple l’excellent poulet au cumin. Le cumin possède des vertus digestives.


Le girofle

Les principaux producteurs du girofle à l’heure d’aujourd’hui sont Madagascar, Zanzibar et les Comores. De ce fait, il est évident que le girofle trouve sa place dans la cuisine réunionnaise. Le girofle entre dans beaucoup de préparation culinaire créole.

La cardamome

On rapporte l’existence de la cardamome dans des texte de médecin datant de 1 000 avant Jésus-Christ ! Elle est essentiellement produite autour de l’océan indien (Inde du sud, Afrique de l’est) mais également en Amérique centrale. A La Réunion, elle est utilisée dans les préparations culinaires sucrées, notamment dans de nombreuses infusions.


La noix de muscade

Elle est employée à La Réunion dans de nombreux gratins et soufflés. Cependant gare à ne pas trop l’employé en de trop grande quantité, car elle peut facilement gâcher un plat.


Quatre-épices

Attention, le quatre-épices réunionnais est très différent de celui que l’on peut trouver en métropole ou ailleurs dans le monde. Ici, il s’agit d’une plante de 4 à 6 mètres de haut originaire d’Inde. Le quatre-épices est très utilisé dans les préparations civet ainsi que dans le massalé indien.


Le Laurier

Sous les tropiques, l’arbre de laurier peut atteindre jusqu’à 15 mètre de hauteur. A La Réunion le laurier entre beaucoup dans la macération des plats, comme les civets.


Le fenugrec

La production de fenugrec est importante dans le monde, et se retrouve donc tout naturellement à La Réunion. Les petites graines de fenugrec entre dans la composition du Massalé ou du Curry.

Le cotomili (ou coriandre)


Cette plante ressemble à s’y méprendre à du persil. On l’appel même également persil chinois ici à La Réunion. Sa saveur est spéciale, et beaucoup n’apprécie pas. Le cotomili est utilisé notamment dans la préparation du Massalé.


Le curcuma

L’incontournable de la cuisine réunionnaise ! Le curcuma réunionnais est cultivé sur l’île, et selon les connaisseurs cette variété possède des saveurs exceptionnelles. Il a longtemps remplacé le safran de part le rapprochement de leur goût, et surtout le fait que le curcuma est bien moins cher que ce dernier. Mais aujourd’hui aucun carry ne sera fait à base de safran. Non, l’on préfère une bonne fois pour toute le curcuma.


La cannelle

La cannelle, épice des plus réputé, et très utilisé ici à La Réunion, et rentre dans bon nombres de plats sucrés ou salés.


Le kaloupilé

Importé sur l’île après l’abolition de l’esclavage par les travailleurs immigrés indiens en 1848, on trouve l’arbuste kaloupilé en de très nombreux endroits de l’île. C’est un élément essentiel de la cuisine indienne, et notamment de la préparation du massalé.


Le gingembre

Epice typiquement tropical, il est très utilisé à La Réunion dans la cuisine. Enormément de plat sont à base de gingembre, plats sucrés comme salés.


La citronnelle

Plante exclusive des régions tropicale, on la trouve à La Réunion dans les jardins, afin, entre autre, de repousser les moustiques. La cuisine réunionnaise se passe de la citronnelle. En revanche, elle est utilisée pour des tisanes, car la citronnelle possède de nombreuses vertus médicinales.


Le piment

L’autre élément (après le curcuma) essentiel de la cuisine créole réunionnaise. Souvent, les touristes trouvent les plats (carry, civet, rougail, …) trop épicés, et ne comprennent pas non plus comment le réunionnais fait pour les accompagner en plus de « rougail tomate » fait à base de piment. Tout simplement, le palais s’habitue, et le piment possède réellement une saveur indéfinissable qui donne aux mets une toute autre envergure.

L’ail

L’ail est très utilisé dans la cuisine créole, notamment dans la préparation des carrys. A noter que la saveur de l’ail tropicale est plus prononcée.


Le thym

Le thym réunionnais est plus petit, mais plus parfumé. Il rentre dans la préparation des carrys, rougail, et massalé.


L’oignon vert

Frai et finement haché, il vient agrémenter un plat en sauce de type carry une fois celui-ci prêt à être servit. On le retrouve utilisé de la même manière avec les viandes ou les poissons.


Le combava

Petit citron à la peu fripée, il est très peu répandu dans le monde. Son goût citronné si spécial en fait l’un des fleurons de la cuisine réunionnaise.




Article lu 37158 fois

Photos