Hubert Delisle

Culture Reunion

Hubert Delisle Culture Reunion

Hubert Delisle

Hubert Delisle

C’est en 1811 que naquit à La Réunion Henri Hubert Delisle, celui qui allait devenir le premier gouverneur créole, et qui finira sa carrière comme Sénateur.

Fils d’agriculteur, le jeune Henry Huber-Delisle quitta son île natale pour poursuivre ses études dans le Bordelais, où sa famille possédait une résidence. Il se maria là-bas avec une cousine créole, Amélina Pignolet, et commença une carrière politique qui lui permettra d’être par deux fois député en 1848 et 1849. Il sera ensuite membre du Comité des Colonies où il se fera remarquer en prenant toujours position en faveur de La Réunion. C’est le Prince-Président Louis Napoléon Bonaparte qui le nommera Gouverneur à La Réunion en 1852.
C’est la première fois que la colonie accueille un Gouverneur originaire de l’île, et de ce fait, l’accueil fait à Hubert-Delisle est triomphal.
Ses grands travaux débuteront avec sa volonté de remettre les affranchis au travail, puisque depuis l’abolition de 1848 un certain laxisme régnait. De plus, il favorisera l’immigration de nouveaux engagés.
Ensuite, il réalisera de grands travaux dans les infrastructures de l’île. Il construira la route du grand Brûlé, les routes de ceinture, la route de la Montagne, la route des plaines ou encore la route Henri-Delisle. C’est un véritable tour complet de l’île que Hubert-Delisle réalisera.
Il dotera également toutes les communes, d’églises, de chapelles ou de clochers.
Il impressionne tout le monde par son ambition, mais surtout par la facilité avec laquelle il arrive à mener à bien ses travaux.
De même pour la politique extérieure il aura un rôle fondamental. Depuis peu les relations franco-anglaises sont devenues meilleures, et il réalisera dans les Mascareignes un rapprochement avec Maurice où il se rendra en 1855.
En 5 ans et demi, Hubert-Delisle dota donc La Réunion de toutes les grandes routes qui sont encore aujourd’hui les grands axes de l’île. Il créera également le Muséum d’Histoire Naturel, une bibliothèque publique, la société des sciences et des arts réunionnais. Grâce à lui, lors de la grande exposition Universelle de Paris, La Réunion obtient le plus grand nombre de médailles pour les DOM avec 31.
Malheureusement pour l’île, la santé du Gouverneur décline dès 1858, et il doit retourner en Métropole.


Article lu 8980 fois

Photos